Font Size

SCREEN

Cpanel

Lake Chad Basin - The cross-border meeting of Ndjamena (June 2018)

Cross-border meeting between Lake Chad Basin countries on the strengthening of cross-border collaboration in the area of surveillance and response to epidemics of cholera, 26-27 June 2018 (Ndjamena, Chad)

Context

In the West Africa and Sahel region, at least 35 000 cases and 1 000 cholera deaths are reported each year with an average case fatality rate of 3.05% (between 2000-2015). The trend for 2 years (2016-2017) is improving with less than 10,000 cases per year. 

The goal is cholera elimination by 2030 and many countries in West Africa are able to achieve this goal. However, the Lake Chad Basin is an endemic area likely to affect all countries in West and Central Africa.

In addition, the performance of epidemiological surveillance and information systems remains highly variable from one country to another, and is far from effective in most risk areas.

The Lake Chad Basin region, shared by Nigeria, Niger, Chad and Cameroon, is one of the most affected by cholera outbreaks in the region. Analysis of the data has shown that since 2010, the epidemiological profile of this region is of concern in view of the annual succession of epidemics and their high incidences.

The sustainable and effective management of cholera-related issues around the Lake Chad Basin requires strong collaboration among countries in terms of surveillance and alert, information exchange and sharing of experiences. Limited actions in one country only will not prevent and control cholera given cross-border movements and intense exchanges between communities. Only a synergy of action between the four countries will make possible the elimination of cholera in this region.

This workshop, funded by ECHO through UNICEF, is a continuation of the Abuja agreements (Oct. 2010), as well as the cross-border meetings of Douala (Oct. 2016), Maroua (Nov.-Dec. 2011), Dakar (2013) and Niamey (April 2014). This workshop aims to improve cross-border collaboration and follow-up on commitments made at previous meetings. It brought together 52 people for 2 days, including: 24 participants from the Ministries of Health, 12 from the Ministries in charge of water and sanitation, 13 from the United Nations system and 3 from the sub-regional organizations. For details of the composition of country delegations, participants from sub-regional organizations and the United Nations system, see Annex 1 - List of participants.

Methodology and Results Obtained

For 2 days, participants presented the results achieved by countries as part of the implementation of the 2016 roadmap; carried out two group works on: Coordination between neighbors (exchange mechanisms, communication and cholera tools); Revision and operationalization of the 2016 roadmap; and discussed in plenary.

At the end of the presentations, discussions and exchanges in experts plenary led to:

  • Update the 2016 roadmap to a new roadmap for 2018-2019;
  • Adopt an operational monitoring and evaluation mechanism for the implementation of the new roadmap;
  • Readjust the framework of cross-border exchanges and collaboration, to make it more operational;
  • Develop the recommendations that closed this meeting in N'Djamena 2018, on strengthening cross-border collaboration in the surveillance and response to cholera epidemics between the countries of the Lake Chad Basin.

Find attached the report, annexes, and final statement.Find attached the report, annexes, and final statement.

Link to the presentations made during the workshop.

Réunion entre les pays du bassin du lac Tchad sur le renforcement de la collaboration transfrontalière en matière de surveillance et de réponse aux épidémies de cholera, 26-27 Juin 2018 (Ndjamena, Tchad)

Contexte

Dans la région Afrique de l'Ouest et du Sahel, au moins 35 000 cas et 1 000 décès de choléra sont signalés chaque année avec un taux de létalité moyen de 3,05% (entre 2000-2015). La tendance depuis 2 ans (2016-2017) est à l’amélioration avec moins de 10.000 cas par an.

L’objectif est l’élimination d’ici à 2030 et beaucoup de pays en Afrique de l’Ouest sont capables d’atteindre cet objectif. Cependant, le bassin du lac Tchad est un foyer persistant susceptible d’affecter l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre.  

De plus, la performance de la surveillance épidémiologique et des systèmes d'information reste très variable d'un pays à l'autre, et est loin d'être efficace dans la plupart des zones à risque.

La région du bassin du lac Tchad, partagée par le Nigéria, le Niger, le Tchad et le Cameroun, est l’une des plus touchée par les flambées de choléra dans la région. L'analyse des données a montré que depuis 2010, le profil épidémiologique de cette région est préoccupant au vu de la succession annuelle des épidémies et de leurs incidences élevées.

La gestion durable et efficace des questions liées au choléra autour du bassin du lac Tchad passe par une forte collaboration entre les pays en termes de surveillance et d’alerte, d’échanges d’information et de partage d’expériences. Les actions limitées en un pays ne permettront pas de prévenir et de contrôler les épidémies de choléra étant donné les mouvements transfrontaliers et les échanges intenses entre les communautés. Seule une synergie d’action entre les 4 pays rendra possible l’élimination du choléra dans cette région. 

Cet atelier, financé par ECHO à travers UNICEF, s’insère dans la continuité des accords d’Abuja[1] (Oct. 2010), ainsi que les réunions transfrontalières de Douala (Oct. 2016), de Maroua (Nov.-Déc. 2011), de Dakar (2013) et de Niamey (Avril. 2014). Cet atelier vise à l’amélioration de la collaboration transfrontalière et le suivi des engagements pris lors des rencontres précédentes. Il a rassemblé pendant 2 jours 52 personnes dont : 24 participants des ministères de la Santé, 12 des ministères en charge de l’eau et de l’assainissement, 13 du système des Nations Unies et 3 des organisations sous régionales. Pour le détail de la composition des délégations des pays, des participants des organisations sous régionales et du système des Nations Unies, voir Annexe 1 -Liste des participants.

Méthodologie de travail et résultats obtenus

Pendant 2 jours, les participants ont présenté les résultats atteints par pays dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route 2016 ; réalisé deux travaux de groupe sur : Coordination entre voisins (mécanismes d'échange, communication et outils choléra) ; Révision et opérationnalisation de la feuille de route de 2016 ; et discuté en plénière. 

A l’issue des présentations, discussions et échanges en plénière les experts ont abouti à : 

  • Mettre à jour la feuille de route 2016 pour en faire une nouvelle feuille de route pour 2018-2019 ;
  • Adopter un mécanisme opérationnel de suivi-évaluation de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route ;
  • Réajuster le cadre d’échanges et de collaboration transfrontalier, pour le rendre plus opérationnel ;
  • Élaborer les recommandations qui ont sanctionné cette rencontre de N’Djamena 2018, sur le renforcement de la collaboration transfrontalière en matière de surveillance et de riposte aux épidémies de choléra, entre les pays du bassin du lac Tchad.

Ci-joint le rapport, annexes, et communiqué final.

Lien vers les présentations faites durant de l'atelier.

Attachments:
Download this file (Ndjamena meeting 2018.zip)Ndjamena meeting 2018.zip[ ]2560 kB