20mai2018

Cholera Platform

Against cholera

Rapid and inexpensive V. cholerae Water Testing Method (2016)

Le rapport présenté ci-dessous rassemble les résultats d’une recherche terrain conduite par l’Institut Pasteur de Dakar et les équipes UNICEF pour valider un protocole permettant la détection du Vibrio cholerae toxigénique dans des prélèvements d’eau en utilisant des Tests de Diagnostic Rapide -TDR- (NdR : TDR déjà utilisé lors de la détection en cas de suspicion de choléra dans les selles). En effet, d’aucun ne pourrait argumenter que l’investigation des réservoirs potentiels du V. cholerae toxigénique peut contribuer de manière importante à améliorer la surveillance et les stratégies de préparation au risque. Pendant une épidémie de choléra, il est notamment judicieux d’identifier diligemment les sources potentielles de contamination.

Le but de ce projet était d’évaluer et mettre en œuvre, pendant une épidémie de choléra, une méthode rapide, simple et à bas coût pour confirmer la présence du V. cholerae toxigénique dans les échantillons d’eau environnementales (eau de surface, puits, stockage d’eau à domicile, etc.) Pendant les 12 mois de projet, 5 missions terrains ont été organisées dans 3 pays différents (Guinée Bissau, Bénin et la République Démocratique du Congo). Au total, 99 échantillons ont été collectés et analysés. Seul un échantillon s’est révélé positif par TDR. Il provenait d’un stockage d’eau à domicile, domicile d’un patient à Kalemie. Les confirmations de chaque échantillon ont été faites par rapport à la culture gold standard et par PCR ; ces confirmations ont été effectuées par l’institut Pasteur pour établir la spécificité et la sensibilité de ce protocole.

Les analyses ont donc confirmé une spécificité à 100% de la méthode comme aucun TDR faux positif n’a été enregistré. En revanche, elles n’ont pas pu conclure sur une mesure de la sensibilité comme seule 1 TDR positif a été constaté sur 2 échantillons positifs au V. cholerae (un échantillon supplémentaire identifié par PCR). Le rapport présente une analyse complète des résultats.

Enfin, le projet conclut que le protocole peut offrir de nouvelles opportunités intéressantes aux acteurs WASH, mettant à disposition une méthodologie rapide et à bas coût pour tester la présence du vibrion dans les échantillons d’eau, car à ce jour, rares sont les situations où des analyses d’eau sont faites pour confirmer la présence ou l’absence de la bactérie et ainsi affiner la compréhension des voies de contamination. La méthode est facile de mise en œuvre, d’utilisation et donne un premier résultat dans les 24h. 

Attachments:
Download this file (37-WCA_2016_UNICEF-Pasteur_FR.pdf)37-WCA_2016_UNICEF-Pasteur_FR.pdf[ ]1668 kB